Commerces : un accès à deux vitesses

Plus qu’une offre de biens ou de services, le commerce joue un rôle non négligeable dans l’aménagement de notre territoire. Un impact qu’a rappelé Pascal Madry, président de l’Institut pour la ville et le commerce, lors d’un petit-déjeuner organisé le 27 mars par l’Ajibat. Cet enseignant en urbanisme a détaillé les principales évolutions du commerce qui a vu une diminution des magasins voire leur disparition dans les plus petites communes. Cette baisse de l’offre commerciale s’est traduite par un allongement du temps de transports de 17 % entre 1994 et 2008. Une tendance qui s’est amplifiée avec l’essor des grandes surfaces, les points de vente devenant toujours plus nombreux à la périphérie des villes. Sans oublier l’arrivée des drives qui quadrillent désormais le territoire.

Cet expert a aussi pointé du doigt la fracture territoriale apparue entre les habitants des centres urbains et ceux des secteurs ruraux. Si les points-relais situés dans les gares et la livraison de repas dans les villes se sont récemment développés, c’est au bénéfice des citadins. Les habitants des communes rurales devant quant à eux utiliser leur voiture pour consommer. La transition écologique ne sera pas la même pour tout le monde !



Ce site utilise des "cookies" pour en faciliter son usage. En continuant votre navigation sur ce site, vous en prenez connaissance et en acceptez l'usage. Mentions légales